Une peinture et un dessin bachiques attribués à Alonso Cano

Alonso Cano (attribué à), Bacchus allongé, 1645-1650, huile sur toile, Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, Madrid

Dans un article paru dans le dernier numéro d’Archivo Español de Arte (septembre 2020), Benito Navarrete Prieto, de l’université d’Alcala, développe son argumentaire d’attribution à Alonso Cano d’une huile sur toile ainsi que d’un dessin à la plume et à l’encre brune, tous deux figurant le motif du dieu Bacchus, et conservés, respectivement, dans les collections du Museo de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando et de la Biblioteca Nacional d’Espagne.

Le dessin, intitulé  Tête de Satyre, que Benito Navarrete Prieto rattache au processus créatif de la toile par l’artiste, était jusqu’ici considéré de la main d’un anonyme italien du XVIe siècle.

L’œuvre principale, quant à elle, avait fait l’objet d’une restauration en 2004. Celle-ci avait permis de révéler, au revers du support original de la toile, masquée par une intervention plus ancienne, une inscription donnant déjà l’attribution au peintre grenadin. Ce qu’avait confirmé le rapport d’analyse scientifique des préparations et pigments qui stipulait de ces derniers “[que] apuntan la autoría hacia Alonso Cano y su entorno [et que] dada la calidad de la obra presumiblemente se trata de una obra de Alonso Cano“. Malgré tout, l’attribution de la paternité de la toile ne fut pas prise dans cette direction par les spécialistes qui la considérèrent comme réalisation d’un artiste anonyme madrilène du XVIIe.

Aujourd’hui, se basant sur des éléments techniques ainsi que sur le lien fait avec le dessin cité plus haut, Benito Navarrete Prieto tente, dans son article récemment paru, d’attribuer définitivement cette huile sur toile, et le dessin qu’il lui rattache, à Alonso Cano.


Sources et approfondissements :